dame au chapeauweb

Le ciel menaçait, elle allait se lever pour trouver un abri, c’était évident ; il me fallait faire vite. Je me suis approché, assis à côté d’elle, elle ne regardait que moi. J’étais éperdu de sentiments amoureux. Sa droiture, son élégance, sa grâce personnifiée me subjuguaient. Mais pourquoi restait-elle seule à longueur de journée ? N’y avait-il personne pour lui tenir compagnie ? Comment pouvait-on délaisser une telle beauté en plein cœur de la ville ? J’ai senti sa chaleur, j’ai ressenti son être ; pourtant mi femme mi déesse, mi femme mi enchanteresse, elle ne pouvait être aimée que du regard car le sien était inerte et son cœur était de pierre.