Le moins qu'on ait pu faire en tant que nouveaux arrivants était de se pencher (un peu, après, on verra l'année prochaine) sur le patrimoine Redonnais.

Tout d'abord, en se rendant à l'abbaye, une idée sympa qui manque terriblement ailleurs :

boite a livres

Je me suis empressé d'y déposer un des miens, sait-on jamais ?

Donc, on est parti en direction de l'abbaye et de son abbatiale, mais surtout de son souterrain... (le tout date quand même de 832... respect !)

abbaye1

L'ensemble est magnifiquement bien restauré et l'histoire en est passionnante. Maintenant, il s'agit d'aller à la recherche de Belphégor (brrr !!!)

souterrain2

En plus, c'est pas une blague, puisque l'auteur de Belphégor est Redonnais (Arthur Bernède). Personnage riche à la vie mouvementée qui a été, entre autre, le metteur en scène de Vidocq à l'époque.

belphegor

Bien, voilà déjà le tombeau. reste à trouver les silhouettes qui vont hanter la ville pendant quelques semaines... Peut être ici ?

cloitre nb

 

Ensuite, direction les greniers à sel, en relation directe avec le souterrain construit par les moines, dont l'histoire rappelle étrangement celle des caves de Bar sur aube pour les foires de Champagne. Entrepôts, conservation, circulation des denrées... Il est vrai que le sel ici (et ailleurs) était une ressource vitale ; avec la proximité des marais salants, z'étaient bien placés les bougres !

grenier

grenier1

 

 

Beaux volumes n'est-il pas ?

Tout de chêne (pour les bois porteurs) et de châtaignier (pour le reste), quelqu'un, qui se reconnaîtra sans doute, m'ayant expliqué un jour que les araignées ayant une sainte horreur du châtaignier, ne s'y installent par conséquent, jamais.

 

 

 

On a fini par une exposition de peinture d'un monsieur (6è copiste du musée du louvre) dont les toiles personnelles, évidemment.... rayonnent. Le peintre en question étant spécialisé dans les copies de Fragonard et Corot... (photos interdites).

 

 

 

Pour terminer, on se retrouve demain.

A+